TQC Spring '08: Chevillard

Je signale toujours les publications de The Quarterly Conversation car il s'agit d'une revue en ligne de grande qualité. Je le fais avec d'autant plus de plaisir cette fois-ci parce que Scott Esposito m'a demandé de lui fournir un article sur "Démolir Nisard" de Éric Chevillard - dont on avait déjà parlé ici-même il y a un an. Ca n'a pas été évident de se remettre à écrire en anglais, mais j'espère que ça vous intéressera. Soyez particulièrement indulgent avec l'exercice de traduction auquel j'ai été assez stupide de me livrer.

Vous retrouverez dans cette édition Spring '08 des papiers sur Denis Johnson, "Riding toward everywhere" de Vollmann, Lydie Salvayre, Coetzee ou sur les lecteurs de nouvelles. Chaque contributeur a aussi fourni un livre qu'il considère surestimé et un autre sous-estimé. Il n'y a pas de possibilité de laisser de commentaires sur le site, donc si vous le désirez, laissez-les ici ou chez Scott.

 

4 commentaires:

  1. a.w. said,

    Bravo !
    Cela me pousse à découvrir, enfin, cette revue en ligne, qui a un sommaire impressionant.

    on 2:49 PM


  2. otarie said,

    Ah merde je clique sur le lien over/under et le premier under est "Women and men", ça fait quelques temps que j'y songe et comme par hasard c'est "le" McElroy qui fait plus de 1000 pages.

    Sinon je verrais ça a tête plus reposée, AHAH Scott a mis le Chiendent en underrated, je l'aime encore plus, donc ce AHAH je vois que quelqu'un donne les "Raw shark texts" en overrated, je lève un peu les yeux et c'est toi, ce soir donc.

    "[...] He is also a founding member of the Fric-frac club électrique, a clandestine congregation of French-speaking litbloggers whose only common trait seems to be the worship of Thomas Ruggles Pynchon's oeuvre."
    Ahah le fric-frac club est en train de conquérir le monde.
    Ce soir.

    on 4:53 PM


  3. g@rp(FFC) said,

    Excellent !
    Excellent papier+trad (si, si !)+revue en ligne. Aussitôt ajoutée en favoris.
    Que Raw shark texts sorte en overrated n'est pas pour me surprendre : on a trop mis en avant une sorte de filiation avec House of leaves, alors qu'il ne s'agissait pour l'essentiel que de liens amicaux entre auteurs. Du moins a priori.

    on 6:10 PM


  4. odot said,

    one word: wow (pas world of warcraft, s'entend, naaaaan)

    on 11:58 PM


Clicky Web Analytics