Nécromantie

Lorsque, au détour d’une page de « Gravity’s rainbow », Pynchon vous dit « check out Ishmael Reed. He knows more about (Masonic Mysteries) than you’ll ever find here », il n’y a pas grand-chose à faire, si ce n’est obéir.

C’est à « Mumbo Jumbo » que le Pynch’ fait référence, ce livre où Reed, selon Pétillon, veut, à la manière de Blake, créer une contre-mythologie, une vision de l’histoire comme une longue conspiration pour dissimuler et démolir toutes traces de l’influence noire-africaine dans l’Egypte d’Osiris. Reed trace une sorte de ligne du temps partant de cette époque et aboutissant à La Nouvelle Orléans de la naissance du jazz – c’est une histoire de musique, de danse, de sexualité acceptée et de bien-être, en conflit perpétuel avec les tenants du culte atoniste.

On est dans les années ’20 et une étrange maladie se propage à la vitesse de l’éclair dans l’ensemble des Etats-Unis. Le « Jes Grew » est une chose étrange qui fait rentrer les malades dans des convulsions sûrement diaboliques. C’est évidemment une métaphore du jazz qui sort du ghetto et atteint tout le monde, au grand déplaisir des gardiens de la morale. L’épidémie est combattue par les organisations secrètes de l’atonisme : templiers rescapés et francs-maçons. Papa LaBas, grand-prêtre vaudou veut contrecarrer ces blancs espérant empêcher la révolution noire. Au moment où il pense enfin y être parvenu, les chevaliers teutoniques déclenchent le krach de 1929, et tout est fini.

On comprend sans mal pourquoi cette intrigue étrange, mélange de roman policier, de vaudou, de réflexions ésotériques et de théories de la conspiration a tant plu à Thomas Pynchon. « Mumbo Jumbo » est une sorte d’ovni littéraire, version écrite, peut-être, d’une musique de Sun Ra. Pour les amateurs de jazz, de prose déjantée et d’histoire à la masse.

Ishmael Reed, Mumbo Jumbo, Scribner, $13.00
Traduction sous le même titre chez L’Olivier, 18€

 

1 commentaires:

  1. Walter said,

    Pardon, mais nécromancie.

    on 1:50 PM


Clicky Web Analytics