Las

Il y a des jours comme ça. Depuis deux, trois semaines, je me pose des questions. J’ai l’impression de lire comme si ma profession était de lire mais sans en avoir les avantages : il faut quand même bosser 9 heures par jour, payer ses livres et ne rien recevoir en retour. Quand j’arrête de lire, c’est pour écrire – que ce soit pour ce blog, auto-fission, le fric-frac club ou d’autres « commandes » externes. Depuis le début de cette année, j’ai congé un lundi sur deux que je consacre de huit à une heure à écrire, de deux à six à lire, et puis de huit à … à écrire un peu plus. Amateur au rythme de lecture simili-pro qui remplit le temps qui lui reste par l’écriture.

Je me demande donc si ça vaut la peine. Ne serais-je pas en train de perdre mon temps ? Rien qu’arrêter de bloguer ne me permettrait-il pas de faire autre chose que métro-boulot-lecturoblog-dodo ? Ce n’est pas non plus comme si des centaines de lecteurs se pressaient aux portes. Bref, fatigue, lassitude, burn-out etc. Je ne compte pas (encore) m’arrêter, mais je m’interroge.

 

19 commentaires:

  1. Ah non ! Interdiction formelle !

    Nous n'avons pas les memes lectures, aussi suis-je sur ce blog assez peu prodigue en commentaires intelligents et pertinents. Il n'en demeure pas moins que je lis Tabula Rasa avec curiosite et interet, ne serait-ce que pour mieux connaitre les zones d'ombre de ma bibliotheque.

    D'un autre cote, je comprends le dilemne. Moi meme, sans pourtant afficher au compteur ces heures de lecture/ecriture, j'eprouve parfois ce sentiment de lassitude. Aucun remede, sinon la satisfaction de publier parfois quelque chose qui vaut la peine d'etre lu. Et meme si ce n'est pas une majorite qui le lit, c'est deja ca de pris.

    Cordialement.

    P.S. : desole pour les accents, clavier qwerty...

    on 1:49 PM


  2. Je te comprends. A quoi bon... Mais rapelle-toi la maxime de Claro ! "Keep on the fight !"

    on 2:02 PM


  3. Lazare said,

    C'est vrai que ça arrive souvent ce genre d'état. Tu te dis que tu écris & que tes potes (les même potes) vont te lire & espèrerons que tu feras de même en retour... alors à quoi bon? Mouais... sauf que là, mon petit Fausto, on a mis en place un truc qui, je le souhaite, va grandir petit à petit pour déboucher sur quelque chose de concret. Peut être bien que Savigneau va nous proposer de faire une formule papier du FFC pour le vendre avec le sup du Monde Littéraire... héhéhéhé... puis y'a Minuscules aussi, ça & tout le reste ça prend de l'allure. de plus en plus. Fais le dos rond, laisse passer l'orage, ne lâche rien.

    on 2:18 PM


  4. jdm F.F.C said,

    Je te lis. Je te lis avec plaisir. Que je sois d'accord ou pas. Que cela m'intéresse vraiment ou pas. Que j'ai une quelconque idée de ce dont tu parles ou pas. Il y a toujours quelque chose à glaner au détour d'une phrase.

    En cela, je t'encourage à continuer, pour toutes les raisons valides citées plus haut par nos amis, parce que FFC etc etc...

    Mais un de tes derniers billets sur auto-fissions m'a fait m'interroger autant que toi sur le "Pourquoi fais-je donc cela ?"

    En conséquence, quitte à me faire mal voir, je crois tout de même que tu devrais prendre un peu de temps pour toi même, loin de ton monde de papier et de mots.

    Je sais que tu n'arrêteras pas définitivement de lire. Ni d'écrire. Ici, ou sur FFC. D'où mon conseil. Une semaine ou deux au vert ne sont pas un drame en soi.

    Alors je crois que tu devrais t'accorder quelques vacances littéraires. Pourquoi pas ? Juste histoire de te remettre un peu en perspective, de savoir un peu mieux ce que tu veux pour toi même.


    "La chair est triste, hélas ! et j'ai lu tous les livres..." disait Mallarmé.

    Les poêtes n'ont pas toujours raison. La chair n'est pas toujours si triste et tu n'as pas lu tous les livres non plus.

    Alors, sort de chez toi, va boire un verre, et parle aux jolies filles... tu verras, ça ira mieux.

    Et si tu es sur Paris, la première bière est pour moi.

    on 5:01 PM


  5. Gadrel said,

    Si tu lisais des livres vraiment intéressants, tu ne te poserais pas cette question (j'ai l'impression que). Demande-toi pourquoi tu lisais, avant de le faire par habitude, par émulation et par orgueil. Et puis, construis un meuble.

    on 9:02 PM


  6. Gadrel said,

    À me relire, j'espère que tu comprendras le "vraiment intéressants" dans le sens que je lui donne, pas celui qu'on pourrait croire une fois qu'on a intériorisé les caricatures circulant à mon sujet. Les livres dont tu parles ici ne sont pas de la merde, mais quelque chose sans réelle substance existentielle, si tu vois ce que je veux dire.

    on 9:31 PM


  7. Gadrel: j'avais compris mais ne te suis bien sûr pas, d'autant plus que la fatigue est liée à la pratique blog, pas à la lecture.

    jdm: je me pose surtout des questions de réorganisation, pas vraiment d'arrêt ou de pause bien que, effectivement, si je n'y pense pas sérieusement on pourrait en arriver là. Et pour te rassurer, avec la fille je passerai le week-end, je sortirai et prendrai des vacances de quatre jours. C'est un début...

    Aux autres: merci.

    on 9:38 PM


  8. Gadrel said,

    Je me doutais bien que je me trompais.

    on 9:47 PM


  9. otarie said,

    Changer le rythme. Ou sa disposition. Enfin je suppose que tu y as déjà songé.

    (l'idée de "professionnel de la lecture" est angoissante)

    Et gadrel a raison, construis un meuble.

    on 3:23 AM


  10. g@rp(FFC) said,

    On est tous passés par ''las''.
    On y passe, on y passera encore.
    Tout ça est une question de...respiration : inspiration [pause] expiration.
    Have a nice week-end, partner !

    on 8:11 AM


  11. Claro (FFC) said,

    "Mais le jeune garçon tremblait furieusement et ses globes oculaires dansaient dans leurs orbites, tétanisés de peur. Une étrange aura magenta et verte avait commencé à se former à la périphérie de sa forme, comme émanant d’une source située quelque part derrière lui, et qui gagnait en intensité à mesure qu’il s’estompait. Après quelques secondes, il ne resta plus rien d’une espèce de tache dans l’air là où il s’était trouvé, un gauchissement de la lumière comme vue derrière une vitre ancienne. La bouteille qu’il tenait l’instant d’avant tomba par terre dans un fracas qui parut se prolonger bizarrement." (T.P., AtD)

    on 11:20 AM


  12. a.w. said,

    Ma foi, à plusieurs reprises, AtD semble pouvoir tout à fait être utilisé comme un oracle, le Yi-King du XXIème siècle ?

    on 12:20 PM


  13. BOBONUX said,

    Ooooh, pauvre petit. On se place comme un héraut du mot libre, on blogue, on lance au visage du réseau ses avis, et puis, oh, douleur, la reconnaissance tant désirée n'arrive point. Que tout ceci me parait contraire à l'esprit des pionniers, des découvreurs, des défricheurs, des aventuriers du pied de la lettre. Ou le glissement léger du blog littéraire au skyblog. Mais sans jugement de situation, si la douleur est trop forte, l'arrogance du quidam ne s'arrêtant point par votre échoppe, il existe un remède simple consistant à supprimer ce compte blogger, et à continuer à conseiller vos amis devenus par ce lieu en des termes plus privés.

    on 1:05 PM


  14. Ooooh, pauvre bobonux. Comme toutes les poudres à lessiver au courant des mécanismes du système, il est persuadé que la seule différence entre lui et son prochain est dans l'emballage: ce mis à part, toutes les poudres sont pareilles et agissent de la même manière. Et ainsi de voir derrière les actions d'autrui les mêmes motivations que derrière les siennes, dont la mesquinerie n'est pas la moindre. Comme quoi le problème n'est pas vraiment l'incapacité à lire - le problème, c'est la fatigue, pas le trafic qui n'est qu'une des données qui pourrait permettre de passer outre cette fatigue - mais c'est la conviction d'avoir un pouvoir télépathique qui lui permettrait de comprendre les inavouables motivations des étrangers.

    on 4:39 PM


  15. odot said,

    une bière, un petit melt banana et une sieste pour le fausto! allez allez courage, tu sais très bien pourquoi tu fais tout ça : parce que personne d'autre ne peut le faire à ta place, et que ça fait battre ton petit coeur. du courage donc, du courage!

    on 1:23 PM


  16. ecaterina said,

    En lisant votre billet je me suis demandée depuis combien de temps je vous "connaissais". Un an bientôt. Je ne vous lis pas tous les jours, mais je passe parfois; souvent même. Pourquoi? Je ne sais pas. Pour vous. Votre façon de voir les livres. Vos lassitudes parfois. A quoi bon votre blog? Je ne sais pas. Mais ce serait dommage de faire une pause !

    on 10:16 PM


  17. D'autres encore said,

    Tests sur google :
    1)
    "marc levy" : 79 200 hits
    "eric chevillard : 7 720 hits

    2)
    "dan brown" : 346 000 hits
    "gilbert sorrentino" : 41 700 hits

    à quoi bon ce blog? hébin mon cher, on en a bien besoin, justement.

    on 10:36 PM


  18. Stalker said,

    Bonjour François.
    La lassitude, oui : surtout que, à la différence d'une piètre Savigneau ou d'un très piètre Assouline, nous ne sommes pas payés, alors même que nos critiques (les vôtres, les miennes, celles de quelques autres bien sûr, mais ils sont peu) valent un milliard des leurs, alors, que faire ?
    Continuer, malgré le découragement, parce que je suis persuadé que vous faites un boulot bon ET utile, en faisant découvrir certains autres, qu'importe, comme l'a dit Thibault, que nous ne vous suivions pas dans toutes vos déambulations.
    Et puis, dites-vous que, dans quelques années, nous ferons justement figures de pionniers ?
    De quoi ? Je n'en sais rien, mais nous aurons créé de beaux blogs au milieu d'une marée montante de merde cacophonique...
    Donc, tenez bon.

    on 1:53 PM


  19. Juan said,

    Certains auteurs, pardon...
    PS : j'avais oublié, êtes-vous certain que le fait d'ouvrir deux blogs ne soit pas une cause supplémentaire de surmenage ?

    on 1:55 PM


Clicky Web Analytics