30000 et des poussières

FOR the last seven years, I’ve lived in an old stone presbytery in France, south of the Loire Valley, in a village of fewer than 10 houses. I chose the place because next to the 15th-century house itself was a barn, partly torn down centuries ago, large enough to accommodate my library of some 30,000 books, assembled over six itinerant decades. I knew that once the books found their place, I would find mine.

Alberto Manguel à propos de sa bibliothèque
.

 

7 commentaires:

  1. Anonyme said,

    And you, Fausto? Tell us how your own library looks like...

    on 5:00 PM


  2. g@rp said,

    Yes ! Tell us, dear chairman of the FFC. (n'empêche, si on me posait la même, je serais infoutu de répondre autre chose que...beaucoup).

    on 6:09 PM


  3. Gonzalo Barr said,

    30,000 books! Thirty thousand books! I am green with envy!

    on 8:43 PM


  4. gadrel said,

    À un livre par jour, ça fait 84,6 années pour lire le tout. Cela me semble impossible.

    on 4:59 PM


  5. Je me suis dit la même chose, mais il ne faut pas oublier que Manguel est un lecteur professionnel -- il ne fait que ça et tout ce qu'il écrit concerne ses lectures. Pivot disait bien lire deux à trois livres par jour.

    on 6:05 PM


  6. Georges F. said,

    J'ai toujours une gêne en entendant des amoureux de la chose écrite se vanter du nombre de livres avalés en un an, en une vie. Je ne sais pourquoi, ça m'évoque le côté pathétique des Mémoires de Casanova, ou le Mil e tré" de Don Juan. D'autant plus qu'Alberto Manguel n'était pas que lecteur, il était aussi le secrétaire de J.L. Borges. Je crois même qu'il lui faisait la lecture, ce qui prend du temps. Certains "portenos" sont portés à l'exagération épique. Ce qui n'enlève rien aux qualités de Manguel.

    on 11:00 PM


  7. Gonzalo Barr said,

    Mais les livres sont vraiment pour lire?...

    on 9:17 PM


Clicky Web Analytics